LES AMIS DE LA FERTE VIDAME

Association loi 1901

Agrée d’éducation Populaire N° 28.123

SIRET : 444 034 680 00017

BP 15 - 28340 LA FERTE-VIDAME

Tél : 06 17 84 05 55 - mail : lesamisfv@gmail.com

site : http:/lafertevidame.jimdo.com

 


Nouvelle Coordonnées

lesamisfv@gmail.com
Téléphone: 06 17 84 05 55

 

Notez dans votre agenda les dates 2020

  • Exposition arts plastiques : du 8 au 23 août
  • Journée des artistes : le 16 août
  • Fête des Livres : le 6 septembre
  • Café-Théâtre : le 17 octobre
« La fête du livre de La Ferté-Vidame, c’est une histoire de fidélité et d’amitié » a confié dimanche l’un des auteurs invités à Valérie Beaudouin de « L’écho Républicain ». On ne pouvait mieux dire. C’était un vrai bonheur de voir déambuler dans le parc de Saint-Simon ( dont « La maison » avait été inaugurée le matin même) deux complices du « Petit rapporteur » de Jacques Martin, Pierre Bonte et Philippe Couderc. Le grand reporter de France-Télévisions, Alain de Chalvron, venu signer ses Mémoires, a retrouvé Henri Weill de « La Cinq » avec qui il a couvert en 1988 la crise de Nouméa. Ensemble ils sont salué deux autres grands « baroudeurs », le spécialiste des arbres à parfums à travers le monde, Jean-Luc Ansel, et l’interprète international de MM. Mitterrand et Chirac, Christopher Thiéry, désormais habitant des environs.
 
Le libraire favori de « Télématin », Olivier L’Hostis, partenaire de l’événement en tant que patron de « L’Esperluète » à Chartres a été pour sa part content de présenter au « Café littéraire » trois romanciers très remarqués en cette rentrée : Patrick Tudoret, Sylvie Le Bihan-Gagnaire et Mohamed Aissaoui, l’auteur des « Funambules », ouvrage sur lequel la maison Gallimard fonde de grands espoirs. Mais il y avait aussi des éditeurs rassemblés autour de Marie-Françoise Lévy, accompagnés d enseignants tel l’agrégé d’histoire Alain Denizet ou le passionné d’écriture pour la jeunesse Ludovic Lecomte. Impossible de les citer tous mais notons une tendance lourde : le goût grandissant du public pour les « polars » régionaux mêlant énigmes et décors familiers. Des comédiens en costume d’époque mobilisés par la direction des affaires culturelles du département ont également apporté une touche délicieuse.
Romanciers, journalistes; conteurs, illustrateurs, auteurs régionaux : un sacré programme, plébiscité sans fausse note par le public qui connait désormais les trois adjectifs associés à la fête : gratuite, chaleureuse et familiale.
En dépit des masques et d’un protocole sanitaire strictement observé, la Fête des Livres 2020 s'est signalée par un vrai succès !
Patricia Boyer de Latour, représentante du Jury, a transmis le salut du président Marc Lambron de l’Académie française et promis le retour du Prix Saint Simon dans le parc en 2021. La mobilisation des élus fertois et des bénévoles de l'association des Amis dans l’organisation a par ailleurs suscité l’admiration de tous les visiteurs, beaucoup la considérant comme une prouesse en cette année difficile.

 

La Fête des Livres de La Ferté Vidame aura bien lieu cette année dans le Parc de la cité historique, le dimanche 6 septembre de 14 à 19 heures, avec possibilité de restauration rapide.

En dépit des incertitudes liées au contexte sanitaire, de nombreux écrivains et éditeurs ont confié aux « Amis de la F-V » qu’ils seraient heureux de s’associer à ce rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire.

Des animations organisées en liaison avec la Direction des Affaires Culturelles et la Médiathèque départementale d’Eure et Loir permettront d’offrir une démonstration de calligraphie à l’ancienne, ainsi qu’une déambulation de comédiens en costume de l’époque XVIIIè.

D’autres attractions sont prévues comme les travaux d’illustrateurs œuvrant devant le public.

 Comme à l’accoutumée, les auteurs présenteront leurs livres au Café Littéraire et les éditeurs participeront à une table ronde autour du thème : « Editer aujourd’hui »

 Le matin aura lieu en avant première l’inauguration officielle de la Maison Saint Simon, en présence de plusieurs personnalités.

 Tout sera organisé dans le strict respect des règles sanitaires.

 

 

 

Le 6 septembre : inauguration de la Maison Saint-Simon et Fête des livres

 

Si tout se passe bien la Maison Saint-Simon ouvrira ses portes cet été au Pavillon Saint-Simon avec une scénographie tout à fait originale. Sur réservation auprès de l’Office de tourisme ou sur rendez-vous avec Jean-François Bège (06 08 25 21 66) des visites seront possibles dès la mi-juillet. L’inauguration officielle aura lieu le 6 septembre en présence d’un certain nombre de personnalités lors de notre traditionnelle « Fête des livres » dont le format dépendra cette année du contexte sanitaire et des dispositions fixées par les pouvoirs publics.

 

Par ailleurs, les membres du Jury du Prix Saint-Simon ont pris la décision de ne pas décerner de Prix cette année. Le président Marc Lambron, de l’Académie française, leur a adressé une lettre d’explication reproduite ci-dessous.

 

Monsieur le Président d’honneur,

Chers amis,

 

La situation actuelle et les perspectives à court et moyen terme de la pandémie que nous traversons, me conduisent à la décision d’annuler le Prix Saint-Simon 2020.

 

Le report d’ouvrages imposé aux éditeurs limite notre choix et la lente reprise de leur activité ne permet pas d’assurer la mise à disposition rapide des ouvrages retenus pour notre Prix.

L’Académie, fermée jusqu’à la rentrée, ne peut accueillir les deux séances de sélection et de vote du Jury, par ailleurs les rapports sur chaque ouvrage et nos échanges le jour du vote, ne se prêtent pas à une forme quelconque de téléconsultation.

Enfin, la remise du Prix en Septembre, qui réunit plus de 500 personnes, est incertaine, alors que les rassemblements sont limités à 100 personnes actuellement.

 

Il me semble donc sage de surseoir à ce cru 2020.

Le prochain changement de l’équipe municipale de la Ferté-Vidame nous permettra de préparer tranquillement nos futurs travaux.

 

Je vous souhaite à tous un heureux été avec les "Mémoires " du duc longtemps confiné à Versailles.

 

Marc Lambron

Président du Jury du Prix Saint-Simon

 

 

S’adapter aux circonstances

 

La pandémie liée à la propagation planétaire du Covid-19 n’a pas disparu de l’actualité. En ce début mai 2020, comme il fallait s’y attendre, les pouvoirs publics de notre pays annoncent un processus de déconfinement par étapes, c’est à dire lent et progressif. En tout état de cause, notre spectacle de café-théâtre avec les Mik-Mak Sisters, prévu le 14 Mai, ne pourra être organisé à la date prévue. Tout sera mis en œuvre pour « sauver » cette soirée voulue sous le signe de la bonne humeur avant la fin de l’année.

Pour que la vie d’une Association telle que la nôtre continue, il faut savoir faire preuve de calme et de sang-froid tout en évitant de baisser les bras. Il serait facile de supprimer des événements dans l’espoir de jours meilleurs. Les fidèles habitués de nos rendez-vous culturels attendent une autre attitude de nous. C’est pourquoi nous allons essayer, dans toute la mesure du possible, d’insérer notre calendrier d’activités dans un contexte susceptible de changer à tout moment.

L’adaptation aux circonstances constituera par exemple la règle d’or de notre future exposition de peinture et sculpture. Nadine Bichon, responsable en première ligne, aidée par Jean-Marie et un noyau de volontaires du Conseil d’Administration, s’efforce en ce moment de garder le lien avec tous les acteurs du monde des arts susceptibles d’exposer leurs œuvres à La Ferté-Vidame entre le 8 et le 23 août, avec la désormais fameuse « Journée des artistes » prévue le 16. Sans doute faudra-t-il innover pour ce qui concerne le format du vernissage ou pour la circulation des visiteurs. Mais rien d’insurmontable au demeurant.

Quant à la Fête des Livres, elle reste toujours prévue à la date du 6 septembre et elle sera en principe marquée par l’inauguration de la spectaculaire scénographie de la nouvelle Maison Saint-Simon en présence d’un certain nombre de personnalités et de spécialistes de l’œuvre du Mémorialiste. Une très belle réalisation portée pour l'essentiel par la Communauté de communes des Forêts du Perche… A cette occasion, si les règles sanitaires en vigueur le permettent, plusieurs jeux et animations d’inspiration historique à destination du jeune public pourraient agréablement surprendre.

 

Marc Garanger n’est plus

Nous avons appris avec peine le décès survenu à Lamblore le 27 avril, à l’âge de 85 ans, de Marc Garanger. Habitué de La Fête des Livres, où il est souvent venu signer ses albums, ce photographe de réputation internationale se signalait par sa gentillesse et sa simplicité. Avec son épouse, réalisatrice de documentaires, disparue voici quelques années, ils étaient attentifs à la vie culturelle du territoire et ne manquaient jamais de participer aux spectacles, conférences et expositions organisées par les Amis de La Ferté-Vidame.

 

Né dans l’Eure, ancien élève des frères des écoles chrétiennes de Dreux, Marc Garanger reçut de son père un appareil de prise de vues lors de son admission au baccalauréat, en 1953. Il appartenait à l’une des classes d’âge appelée à servir en Algérie. Devenu un passionné de photographie, il avait été chargé de réaliser des clichés d’identité des populations plongées dans le drame d’une guerre qui ne disait pas son nom. Ces clichés, recadrés et diffusés clandestinement à partir de la Suisse ont fait sensation dans des cercles progressistes et cultivés sans atteindre encore le grand public. Cela n’en marqua pas moins le point de départ d’une carrière qui mena Marc Garanger au contact de nombreux peuples en souffrance dans diverses parties du globe, souvent avec ses amis écrivains engagés, Roger Vailland et René Ballet. Celui-ci, résistant, grand reporter et auteur publié chez Gallimard, mort en 2017, avait créé avec sa femme Simone, universitaire de haut niveau, une véritable communauté intellectuelle réunissant professeurs et étudiants chaque été dans une grande rénovée de La Chapelle-Fortin autour du bureau légué par Roger Vailland.

 

Revenu en Algérie à la rencontre des personnes photographiées quarante ans plus tôt, il effectue un reportage pour le quotidien « Le Monde » notamment salué par le New York Photo Festival.

 

Marc Garanger a reçu de son vivant de nombreuses récompenses, notamment deux distinctions recherchées : le prix Niepce en 1966 et le prix François Sommer de la Fondation de la chasse et de la nature. A peine connue, sa disparition a suscité d’émouvants témoignage d’estime, en particulier les articles des journaux « La Croix », « Télérama » et « Libération ». Nous présentons nos condoléances attristées à sa famille.

 

Claude Fromageot n’est plus 

Un artiste très lié aux Amis de La Ferté-Vidame vient de nous quitter. Claude Fromageot s’est éteint le 3 avril à l’âge 85 ans. Photographe, illustrateur, dessinateur et peintre, il avait exploré tous les domaines de la création graphique sans jamais se départir d’un humour et d’une inventivité qui l’apparentaient aux surréalistes. Il savait en effet jouer avec les mots aussi bien qu’avec les traits et les couleurs. Il fut très proche d’Odette et Jean Canipel, ainsi que de Christian Caplier, tout au long de la belle histoire de l’exposition de peinture de La Ferté-Vidame. Ces dernières années, il sut trouver des mots très amicaux et confraternels pour encourager Nadine Bichon à reprendre le flambeau. Il fit ainsi partie de ceux qui ont contribué au nouvel élan du grand rendez-vous estival des peintres et sculpteurs organisé dans la cité ducale. Nous présentons à Paule Fromageot, son épouse, nos condoléances attristées.

Site web : www.claude-fromageot.com

« Sein Simon »

Un portrait humoristique du Mémorialiste par Claude Fromageot

NOS ACTIVITÉS

    

Le 17 octobre 2020

Le 6 septembre 2020

 Du 8 au 23 août 2020